logo

Une agence au service de votre réussite dans le digital

19 rue Girard 93100 Montreuil
France
mbote@atalaku.agency

Atalaku Agency

Social Mag 10

1984 – 1993 : la décennie qui rapporte en ligne

Le dernier rapport trimestriel 2018 sur le numérique dans le monde édité par Hootsuite et We are social renseigne que la catégorie des 25-34 ans, constitue la première cible de la publicité sur Facebook.

Les femmes sont les plus représentées dans cette catégorie. L’étude révèle également qu’elles sont plus active à interagir que les hommes avec plus de Likes et de commentaires.

 

 

Encore ?

Décidément 2018 aura été une année secouée pour Facebook. Après Cambridge Analytica, des annonceurs menacent de porter plainte car, le géant californien aurait sciemment manipulé les chiffres sur les performances des vidéo sur la plateforme pour inciter les propriétaires des pages à y investir.

Avec Facebook Watch en arrière-plan, ça sent vraiment pas bon. Marck Zuckerberg devrait rationner la consommation journalière de café chez ses employés.

 

Le chemin de croix de l’organique sur Facebook ?

Le super algorithme du géant californien (maudit par la plupart des community managers du monde) continue de creuser les tombes de ceux qui souffraient déjà du syndrome de la page vierge.

Sa portée a reculé de 5% par rapport au dernier trimestre dans le rapport Hootsuite sur le digital d’octobre 2018. Une consécration de la nouvelle donne pour rester visible sur Facebook : la Pub ou la mort numérique.

 

Mobile Web : la nouvelle tendance ?

 

La nouvelle vague d’internautes qui sont venus en ligne pour la première fois de leur existence revient en partie au mobile. L’intégration de navigateurs et les forfaits offerts par les opérateurs mobiles y sont sûrement pour beaucoup.

3.8 GB de données. C’est le volume consommé mensuellement par un utilisateur moyen dans le monde.

Une indication claire que le Mobile First est devenue la priorité des priorités.

 

 

Tonton Zucker ne blague plus

Facebook décide de moraliser davantage la plateforme en pénalisant les internautes qui partagent du contenu violant la propriété intellectuelle.

Les putes à clic et autres contenus au rabais recevront moins de visibilité et généreront moins de revenus.

Les fermes à clic vont devoir revoir leurs business models.

 

 

No Comments

Post a Comment

logo

Paris - Kinshasa

Top